44 Clématite blanche

44 Clématite blanche

Nom botanique : Clematis vitalba
Famille: Renonculacées
Nom patois : Vouâbya
Nom allemand: Gemeine Waldrebe

Cette plante grimpante et ligneuse, faite d’un bois léger et poreux, qui peut se fumer comme un cigare, atteint jusqu’à 8 m de longueur: de juin à septembre, la clématite couvre les haies, les buissons, les taillis d’une floraison blanche de cymes ou panicules.

Les feuilles sont très curieuses: composées de 3 à 5 folioles elles paraissent simples pour un œil non averti; en effet, leur pétiole est long, tandis que toutes leurs folioles sont longuement pétiolées. D’autre part, elles sont opposées, ce qui est très rare chez les renonculacées. Ces pétioles longs et raides servent de crampons à la plante, car ils s’appuient sur le feuillage d’autres végétaux; ils persistent après la chute des folioles et, grâce à eux, la clématite grimpe toujours plus haut et finit par envahir des arbres entiers.

Les fleurs, groupées en cymes ou en panicules, ont un diamètre d’environ 2 cm; elles sont formées de 4, très rarement de 5 sépales blancs (les pétales manquent) et d’une grande quantité d’étamines entourant un groupe de petits pistils serrés au cœur de la fleur.

Les fruits décorent une nouvelle fois les branchages nus et mornes d’hiver. Les fleurs produisent des grappes de fruits argentés et plumeux, car les styles développent une longue aigrette, qui peut atteindre 3 cm.

Le nom de clématite vient du grec klêma qui veut dire sarment de vigne, car la tige ressemble beaucoup à celle de la vigne; vitalba signifie tout simplement vigne blanche.